jeudi 30 avril 2009

monastère San-Père e Rodes (catalogne sud)








Notre destination, au gré de nos envies, nous pousse vers la Costa- Brava. Le riche passé historique de la catalogne sud nous séduit. Puerto de la Selva nous tente et nous ne résistons pas à l'envie de nous y rendre. Ainsi, nous voilà en route pour une petite visite au monastère de San-Père de Rodes.
Le trajet très agréable le long de la côte nous offre des vue grandioses. Bien qu'accidentée, la route déroule devant nous son ruban ponctué de virages incessants et ouverts sur des perspectives variées et souvent inattendues. L'heure matinale accentue les contrastes et les reflets argentés de la mer. Au sortir d'un des nombreux villages traversés, la baie de Puerto de la Selva se dévoile à nos regards. La petite station disposée en demi-cercle épouse parfaitement la forme géométrique de sa plage. Adossée à la montagne, la petite commune fait face à l'horizon et est surmontée 500m plus amont du monastère de San-Père de Rodes.
Bien évidemment nous partons à la découverte de ce lieu de culte juché sur les hauteurs. Le sentier que nous empruntons s'élève brutalement. Malgré la difficulté, nous nous approchons de notre but...Le point de vue splendide sur la baie, la plage et la mer atténuent notre souffrance et rendent nos efforts agréables et supportables. Devant nous, la présence du monastère récompense notre persévérance. Admiratifs devant son architecture imposante, nous en détaillons les moindres recoins.
La première mention qui en est faite date de l'année 878 et nous apprend que sa création daterait de l'époque romaine, durant le 1er siècle avant Jésus-Christ. La légende nous apprend que les chrétiens venus de Rome ayant échoué sur la côte, auraient interprété cet accident comme un signe du destin et auraient décidé de construire à cet endroit un monastère. La visite de ce lieu exceptionnel s'impose et devient incontournable. Ensuite le sentier se poursuit et nous conduit non loin de là, à la chapelle Santa Helena, qui depuis le départ nous a fait remarquer sa présence. Détachée sur son monticule elle s'allie au monastère pour enrichir notre visite. A ses pieds, des fouilles délimitées par des jalons mettent à jour de nouvelles trouvailles et témoignent encore plus de la richesse de l'histoire locale. Abasourdis par autant de trésors concentrés ici, nous posons nos sacs pour la pause habituelle. Cette phase de repos est mise à profit pour ingurgiter notre petit café et notre croissant dans une atmosphère paisible, presque divine.
Bien malgré nous, nous mobilisons notre volonté pour faire demi-tour, toujours accompagnés à l'est par la vue immense de la baie de Port de la Selva et sous le regard à l'ouest, sur la crête, des ruines du château de Salveterra. Son clin d'œil est-elle une invitation pour une prochaine visite? Certainement...
Enregistrer un commentaire